Il est important d’équilibrer les couleurs dans notre vie

Le Nei Jing Sou Wen (traité de l’interne : discours entre Houang Ti, l’empereur jaune, et son médecin Tchi Pai) nous informe sur la relation entre les organes et les cinq couleurs qui sont : le blanc, le noir, le bleu, le rouge et le jaune. C’est à dire les trois couleurs primaires, plus le blanc et le noir qui nous permettent, dans un bon équilibre de réaliser toutes les teintes.

À chaque organe correspond une couleur qui le nourrit :

le blanc, qui aussi la somme de toutes les couleurs, est chargé de nourrir le poumon, fonction de respiration. Les sentiments qui y sont attachés sont la tristesse et l’accablement.

Le noir, ou encore l’absence de couleur, correspond au rein, fonction des surrénales. Le sentiment lié au rein est la peur.

Le bleu est la couleur du foie, général des armées qui met en place les plans de la campagne. (Ce qui veut dire qu’il stocke le sang et nourrit les muscles en fonction des besoins.) Le sentiment qui lui correspond est la colère.

Le rouge est la couleur du cœur, à la fois psychisme et cardiovasculaire et les sentiments attachés sont la joie, mais aussi la frayeur (qui agite le Qi, à ne pas confondre avec la peur qui fait descendre !)

Le jaune est la couleur de la Rate et du Pancréas fonctions très complexe, à la fois endocrines et exocrines dont le sentiment est la nostalgie, le spleen (mot anglais désignant la Rate).

L’aspect psychique étant placé au cœur des organes, il est facile d’imaginer la relation entre couleur et moral.

Ce qu’il faut savoir :

– si vous ressentez le besoin d’utiliser une couleur, c’est que l’organe qui lui correspond est déficient.

– L’utilisation abusive d’une teinte (vêtement ou environnement) devient pathogène pour l’organe et risque, à la longue de léser l’organe concerné.

– Il faut essayer, dans la mesure du possible de s’équilibrer en utilisant les cinq couleurs. 

Add Comment